Traitement des eaux usées

Traitement des eaux usées

La technique du Bambou-Assainissement® a été mise au point par le fondateur de Bamboo for Life et repose sur les qualités naturelles du bambou, la densité de ses racines (rhizomes) et leur haute capacité à développer les bactéries capables de dégrader les éléments polluants.

Ces qualités, associées à un taux de croissance exceptionnellement élevé, font du bambou un organe de traitement très performant, naturellement extensible et d’une durée de vie illimitée car en éternelle auto-régénérescence.

Le procédé du Bambou-Assainissement® consiste dans un premier temps à prétraiter les effluents à épurer puis à les répartir dans la bambousaie via un réseau de distribution spécifique.

Les eaux usées sont réparties d’une manière homogène sur l’ensemble des plantations ou des filtres plantés de bambou.

Les effluents sont temporairement stockés dans les rhizomes des bambous où les polluants sont dégradés par les micro-organismes qui se développent sur le système racinaire.

Une fois dégradé, les éléments sont captés par les bambous et séquestrés dans les chaumes (partie aérienne du bambou).

Le système racinaire des bambous, extrêmement dense et oxygéné, abrite une très forte population de bactéries qui se développent sur les racines (effet rhizosphère).

Les bactéries dégradent la matière organique contenue dans les eaux usées.

Une fois dégradée et minéralisée, cette matière organique est transformée en éléments minéraux (azote, phosphore, potassium) qui constituent les nutriments des bambous.

Le feuillage extrêmement dense et persistant du bambou, opère l’évapotranspiration nécessaire pour évacuer l’eau prélevée par la plante.

Cette eau, évapotranspirée, regagne le milieu naturel, parfaitement pure.

Suivie par l’Agence de l’Eau dans le cadre des solutions de traitement des “effluents chargés“, la technique du Bambou-Assainissement® permet de traiter les eaux et les sols.

Les éco-stations basées sur la technique du Bambou-Assainissement® ne produisent ni boues, ni déchets résiduels, ni odeurs et s’adaptent à toutes les zones géographiques (urbaines, périurbaines, rurales…), à toutes les latitudes et à tous les climats (dans la limite de 1200 mètres d’altitude).

Cette technologie est brevetée. Une cinquantaine de site sont en fonctionnement.

Paramètres de dimensionnement (non exhaustifs) :

  • Le climat
  • Les valeurs d’évapotranspiration potentielles
  • La pluviométrie
  • La nature des sols (acidité, réserve utile, perméabilité)
  • La charge hydrique des effluents à traiter
  • Les concentrations des effluents en éléments
  • Les espèces de bambous utilisées (1300 espèces)
  • Les normes de rejet
  • La nécessité ou non d’un zéro rejet en milieu naturel de surface
  • Le besoin ou non de réutilisation des eaux traitées
  • L’intégration paysagère
  • Les surfaces disponibles
  • Le débit de pointe de la production d’effluents
  • La capacité de stockage des effluents, tamponnage
  • La nature des polluants (composition, densité, quantité…)
  • La nature du site où l’installation doit être implantée
  • Les types de bactéries à activer pour un résultat optimisé (consortium bactéries-plantes)