Préjugés concernant le bambou

maitrise-du-bambou-contact-presse-technologie-eaux-uses-bamboo-for-life-2

Préjugé 1 : Le bambou prolifère très vite et il est envahissant

C’est l’effet recherché !

C’est justement pour ses qualités rustiques et pour la densité de ses rhizomes que le bambou est la plante la plus appropriée

Le bambou va coloniser chaque centimètre de sol. Les micro-organismes développés dans le système racinaire du bambou dégradent la pollution contenue dans les eaux usées afin de la transformer en nutriments qui seront prélevés et séquestrés dans le chaume de bambou tout au long de sa croissance

La bambousaie est contenue grâce :

  • à une barrière anti-rhizome installée tout autour de la bambousaie à une profondeur de 70 cm. Cette barrière est infranchissable (PEHD). Lorsque le rhizome traçant part de manière horizontale et rencontre cette barrière, il rebrousse chemin et reste cantonné dans la zone désigné

  • à un fossé creusé tout autour de la plantation. Lorsque le rhizome traçant part de manière horizontale et débouche sur le fossé, il poursuit sa croissance à la verticale en devenant un chaume

Enfin la floraison des bambous est très rare (entre 10 et plus de 100 ans pour certaines espèces)
Il est donc impossible pour un bambou de pousser loin de ses congénères et de se disperser dans des zones inappropriées

dimensionnement-assainissement-traitement-eaux-uses-procede-bambou-bamboo-for-life

Préjugé 2 : La bambousaie apporte des moustiques


C’est Faux !

La bambousaie n’est pas un milieu humide et le bambou n’est pas une plante aquatique. Aucune chance de développer des colonies de moustiques car la bambousaie se développe en milieu sec humidifié par un apport d’eaux usées contrôlé

A contrario des filtres plantés de roseaux et des systèmes de lagunage, la technologie Bambou-Assainissement® ne forme jamais de flaquage par ses systèmes de répartition

Cette absence d’eau stagnante garantit l’absence totale d’incubation des larves de moustiques et donc d’invasion de moustiques